11 novembre : Morts pour quoi ? Morts pour qui ?

Publié le par Faidit

  Guillemets On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour les industriels.
 
  Anatole France  
     
  La Chanson de Craonne 1917 (prononcer "crâne")  
 
Quand au bout d'huit jours, le r'pos terminé,
On va r'prendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile.
Mais c'est bien fini, on en a assez,
Personn' ne veut plus marcher,
Et le coeur bien gros, comm' dans un sanglot
On dit adieu aux civ'lots
(1).
Même sans tambour, même sans trompette,
On s'en va là haut en baissant la tête.

Refrain

Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu toutes les femmes.
C'est bien fini, c'est pour toujours,
De cette guerre infâme.
C'est à Craonne, sur le plateau,
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
C'est nous les sacrifiés !
Huit jours de tranchées, huit jours de souffrance,
Pourtant on a l'espérance
Que ce soir viendra la r'lève
Que nous attendons sans trêve.
Soudain, dans la nuit et dans le silence,
On voit quelqu'un qui s'avance,
C'est un officier de chasseurs à pied,
Qui vient pour nous remplacer.
Doucement dans l'ombre, sous la pluie qui tombe
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes.
au Refrain

C'est malheureux d'voir sur les grands boul'vards
Tous ces gros qui font leur foire ;
Si pour eux la vie est rose,
Pour nous c'est pas la mêm' chose.
Au lieu de s'cacher, tous ces embusqués,
F'raient mieux d'monter aux tranchées
Pour défendr' leurs biens, car nous n'avons rien,
Nous autr's, les pauvr's purotins
(2).
Tous les camarades sont enterrés là,
Pour défendr' les biens de ces messieurs-là.

Refrain

Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r'viendront,
Car c'est pour eux qu'on crève.
Mais c'est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève.
Ce s'ra votre tour, messieurs les gros,
De monter sur l'plateau,
Car si vous voulez faire la guerre,
Payez-la de votre peau !

 
  (1) Civelot : (Familier) Civil.
(2) Purotin : (Populaire) Personne dans la gêne, dans la misère. 
 
     
    La Chanson de Craonne interprétée par Marc Ogeret :  
 
 

Publié dans Terre des hommes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Solita 19/11/2010 09:49



Je n'avais pas vu la vidéo, c'est rattrapé!


Hier soir j'ai aussi vu à envoyé spécial, le reportage sur les cobayes du nucléaire au Kazakhstan , c'est insupportable comme ton sujet!!!


C'est du simplicité comme la chanson Tiken Jah
Fakoly, il jouent, ils font des expériences; comme on se sent révolté mais si impuissant...


 


 



Faidit 25/11/2010 19:17



"Faut qu'çà saigne" chantait Boris Vian