Couade

Publié le par Faidit

Si vous parliez de couade à une personne originaire du Limousin née (au plus tard) vers 30 avant la " Star Académie ", un doute pourrait se lire dans son regard : en effet,  le mot ne désigne pas forcément une bruyante motocyclette à quatre roues polluant la campagne et causant des dégâts dans les chemins …

couade limousin objet ancien repaire
Plus joliment, une couade c'est un objet domestique qu'on a utilisé depuis le Moyen-Âge jusqu'au XXème siècle. Sorte de grosse louche en bois au manche percé sur toute sa longueur, la couade ne sert plus aujourd’hui que pour la décoration.

Avant que l’eau courante ne soit dans toutes les maisons, on utilisait la couade à la manière d’un robinet : on en emplissait le bol dans le seau que l'on avait tiré au puits, à la fontaine ou à la "pile" (*), puis posée à l'horizontale sur le rebord du seau, la couade laissait doucement s’écouler l’eau dans l'évier (l'aiguiera).
On pouvait aussi l'utiliser pour boire cette eau fraîche à la régalade. Moi je n’y suis jamais parvenu sans m’étrangler !

Il s'en fabrique toujours en bois de châtaignier ou de noyer, mais on en a aussi fabriqué en tôle galvanisée et même en plastique jaune, vert, rouge, orange ...


(*) La "pile" est une fontaine privative ou publique alimentée par une source ou un ruisseau. Les plus anciens de ces petits bassins rectangulaires sont taillés dans le granit, les plus récents sont en béton. Les villageois utilisent la pile pour,  par exemple, laver les légumes. Les troupeaux de bovins s'y abreuvent le matin en partant aux prés et le soir au retour vers l'étable.

Dernière minute ! Kazo nous signale la soeur jumelle poitevine de la couade : La cassotte ou coussotte.

Publié dans Paroles d'Oc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DOUDOU24 31/03/2016 18:45

J'ai 64 ans et je me suis servi de "couade" en métal puis en plastique jusqu'à l'arrivée de l'adduction d'eau potable en 1969 en Périgord Central. Nous allions chercher l 'eau avec 2 seaux en zinc très lourds à la fontaine communale distante de 900 m avec une belle côte pour le retour. Ce lieu était le rendez-vous du village car à côté de la fontaine taillée dans le rocher alimentait plus 14 familles dont deux familles nombreuses avec 14 enfants et huit dans une autre consommaient l'eau potable???. La fontaine coule dans le lavoir où les femmes avec des brouettes bois venaient "taper les draps" en utilisant une "selle" en bois et toujours du savon de Marseille et parfois de la cendre tamisée. C'est aussi le lieu où se lavaient les tripes et le ventre des cochons tués à la ferme. Le robinet d'eau courante dans chaque maison a modifié tout cela en 1969. Je me demande si nous utilisons aussi le mot "pile" en Périgord? Je pense qu'il est possible que nous ayons un autre mot en OC. Nous portions les seaux avec un morceau de bois sur l'épaule que nous appelions " lou Cambal" ou "camballou". Est-ce le vrai nom et cela ne pouvons-nous pas confondre avec le bâton de bois utilisé pour tenir écartées les deux moitiés de carcasses du cochon pendu après son nettoyage???? Si quelqu'un peut préciser tout cela, merci beaucoup

CHEVRIER 19/07/2010 00:19



Bonjour,


Effectivement, la coada faisait bien partie de la vie en limousin. Pourse laver les mains, laver la vaisselle etc.... Il me semble quelle est vraiment spécifique à cette région. Je n'en ai trouvé
nul part ailleurs. Nous sommes artisans et en fabriquons des modèles plus petits adaptés à l'évier d'aujourd'hui.



Faidit 19/07/2010 09:10



"Serge CHEVRIER est feuillardier. Il travaille
le châtaignier selon le savoir-faire ancestral de notre région. De cet arbre à pain, emblème du Limousin, il fait du mobilier, des créations décoratives de jardin et des vanneries
traditionnelles. Serge vous propose aussi un stage de vannerie inspirée des ornements des jardins médiévaux" 



Robin Randon Claudie 14/02/2010 13:21


    Chez ma grand-mère,à Marsais-Ste Radégonde (Vendée,près de Fontenay-le-Comte),il y avait bien,sur la pierre d'évier,un seau en métal avec une coussotte également en métal (étamé
peut-être bien) et cela jusqu'aux années 60,même après l'adduction d'eau je crois.Et j'ai rencontré des systèmes similaires en Afrique,en brousse.Mais je n'en ai jamais vu en plastique et je
regrette bien de ne pas en avoir d'ancienne!O tempora,o mores!


BOUNY Maurice 09/03/2009 13:32

Qui pourrait me donner l'origine du mot "cuade"?

Deloume Guy 05/11/2007 08:36

Natif de la Charente j'ai aussi utilisé la couade dans mon enfance, donc voisine du Limousin.