Glaces de méthane (bis)

Publié le par Faidit

  Quel dommage que les ingénieurs de la British Petroleum (traduction mot à mot : l'huile de pierre britannique) n'aient pas lu mon (déjà ancien) article sur les clathrates  !
Cela leur aurait peut-être permis de faire l'économie de cette magnifique et médiatique tentative de captation de
la fuite d'hydrocabures qui se répand dans le Golf du Mexique à raisons de 3 millions de litres par jour (sans parler des gaz hautement à effet de serre qui s'en échappent) au moyen d'une cloche géante en acier qui fut très vite bouchée par les hydrates de gaz se formant sous la forte pression de l'eau de mer en contact avec le méthane ! 

 

 

BP comme toutes les nombreuses sociétés d'exploitation pétrolière va puiser du pétrole de plus en plus profondément dans les océans sans se soucier des conséquences écologiques d'un accident dans ces conditions extrêmes d'exploitation (*).

British Petroleum n'avait donc pas imaginé la possibilité de l'actuelle catastrophe ! Ses ingénieurs, qui, en principe, ne sont pas des imbéciles ont imaginé des forages à très grande profondeur sans même se préoccuper des éventuels incidents qui pourraient survenir.

 

Cynisme ? BP se trouve contrainte de communiquer sur cette catastrophe au large de la Louisianne alors que le delta du Niger est souillé de son pétrole depuis un demi siècle !


Tout çà pour laisser croire à tous les crétins de consommateurs que nous sommes que nous n'avons aucun souci à nous faire : nous pourrons continuer à acheter de puissantes bagnoles et aller acheter notre baguette de pain pour le repas du soir de notre famille tant chérie avec notre superbe 4x4 qui valorise si bien notre statut social !


Pour rappel : l'impact d'une météorite dans cette même zone géographique a conduit à l'extinction de 80% des espèces vivant sur Terre il y a 65 millions d'années.
deezerThe Police "Walking in your footsteps"

(*) Mon Papa, Yvon Nadaud, "bricoleur de génie" (**) à l'Institut Français du Pétrole de 1960 à 1986 me faisait déjà part il y a plus de 30 ans des dangers pour la vie sur Terre qu'engendrerait de leur exploitation  !

(**) Lorsque son directeur l'a qualifié ainsi, mon père l'a très mal pris et je pense que j'aurais réagi de la même façon. Cet important monsieur l'avait sciemment rabaissé parce que mon père était un autodidacte faute d'avoir pu faire les études (en raison de l'occupation) qui lui auraient permis d'entrer dans le cénacle des "vrais" ingénieurs ...

 

Publié dans Sciences en conscience

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Solita 07/06/2010 11:18



Ton article sur les clathrates est toujours aussi flippant quatre ans après et c'est terrible de se rendre compte que malgré tout ce qu'ils déclenchent, les
apprentis sorciers que sont tous ces gens si cultivés, se foutent encore des conséquences de leurs actes; non seulement ça mais en plus leur vanité instaure leur incompétence en "normalité" nous
prenant tous pour des crétins juste bon à leur remplir les poches et essuyer leur mépris... je comprends la colère de ton père.


Tout ça n'est pas prêt de changer, quand je vois que le bon peuple lobotomisé tombe aveuglément dans tous les filets tendus, rêvant naïvement que l'avoir fera son
bonheur.


Finalement, nous n'avons que ce que nous méritons, être pris pour des mouchoirs jetables (et je suis polie, je pensais plutôt à du papier chiottes).



Faidit 09/06/2010 14:18



Hélas ! La Nature, elle, n'y est pour rien et elle est toujours la première à payer le prix fort de nos crimes.


Retour des photos insupportables :
http://www.boston.com/bigpicture/2010/06/caught_in_the_oil.html

J'ai trouvé ce lien sur le blog de Laurel. Le naufrage de l'Amoco Cadiz à côté risque de devenir une petite plaisanterie. Quand on pense qu'au début, ils ont essayé de faire disparaître la
nappe de pétrole en y mettant le feu !