Morale et politique

Publié le par Faidit

 

La très talentueuse (et très jolie) Manault Deva tient une chronique dans le non moins excellent magasine 3D de Stéphane Paoli tous les dimanches à 13h55.

Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager sa chronique du 13 mars dernier  que j'espère avoir retranscrite fidèlement.

 
 

GuillemetsPour la politique , l’homme est un moyen, pour la morale, il est une fin. La révolution de l’avenir sera le triomphe de la morale sur la politique." a dit Ernest Renan au XIXè siècle.

 

Depuis, l’avenir est en marche mais aujourd’hui, plus que jamais, nous sommes comme sœur Anne, nous ne voyons rien venir et chaque jour qui passe avec son lot de scandales et d’affaires de corruption nous fait bien comprendre que ceux qui nous gouvernent, que nous avons élus, font fi de la morale de leurs électeurs et se veulent au-dessus des lois.

Notre société est dans tous ses états et surtout un état de ploutocratie avancé et notre belle démocratie n’est plus ce qu’elle était, malgré ce que l’on veut encore nous faire croire.
J’ai une mauvaise nouvelle aussi : le capitalisme a très mal tourné. Si, si !
Le capital est un petit con qui se croit tout permis et qui, à force de faire des croche-pieds à la démocratie, la fait tomber à terre. - C’était juste pour rire ! … C’est çà, oui … En attendant, si on regarde bien, le capitalisme ne bougera pas le petit doigt pour l’aider à se relever, non ! Il profitera même d’un moment de distraction pour sournoisement lui enfoncer la tête dans le caniveau histoire de définitivement s’en débarrasser.

Normal !

Il faut faire place nette car, petit à petit, l’oligarchie fait son nid. Un nid douillet, bien confortable mais très étroit : les places sont extrêmement limitées, destinées aux puissants de la finance, des happy few très, très few qui ne veulent surtout pas que la famille s’agrandisse ! Moins on est à profiter du système, plus on s’en fout plein les fouilles et plus on est puissant ! Sur l’autel du Dieu Argent, le sang coule, le sang du citoyen sacrifié sans état d’âme. C’est tellement jouissif, le pouvoir de l’argent !
Une poignée de sans foi ni loi en col blanc, diplômés jusqu’aux dents, pour qui la psyché humaine n’a plus de secrets, manipule des peuples entiers de braves gens. C’est sûr qu’il faut l’être, brave, pour se faire téléguider de la sorte !

Mais pour combien de temps ?
Personne n’est à l’abri d’un sursaut de lucidité, surtout en ce moment !
Les yeux s’ouvrent, les voix se font entendre haut et fort, des portes sont enfoncées, d’autres claquent et - chez nous, comme ailleurs - la Belle au Bois Dormant se réveille.
Il s’aperçoivent enfin que le roi est nu ! Il n’est pas beau à voir , hein ? Bouh !
Mais mieux vaut se faire violence en affrontant la vérité de la situation, parce que faire l’autruche, bon, d’accord, c’est confortable mais risqué : tant qu’on a la tête enfoncée dans le sable, on ne voit rien, on n’entend rien, on ne sent rien, mais le reste du corps, son fondement, même, est exposé à tous les dangers ! C’est comme çà qu’on se fait prendre … au dépourvu … et çà peut faire très bobo ! Surtout quand on n ‘a pas réclamé, qu’on n’est pas consentant et qu’on n’a rien vu venir … Amen !

 
 
Pour l'écouter, c'est ici et c'est encore mieux !
 

Publié dans Citations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article